Conférence de David North en Australie sur les 15 ans du WSWS

Par nos correspondants
15 avril 2013

Le Parti de l’égalité socialiste (PES) et son mouvement jeunesse, les Etudiants et jeunes internationalistes pour l’égalité sociale (EJIES), ont tenu des réunions très courues à Melbourne et à Sydney au début avril sur la signification des quinze ans du World Socialist Web Site.

David North, président du comité de rédaction international du WSWS et président national du PES aux Etats-Unis, était le conférencier principal lors de ces deux réunions. Elles font partie de la série de réunions organisées à travers le monde pour marquer les quinze ans du WSWS.

North a commencé en expliquant comment le WSWS abordait cet anniversaire. Ce n’est pas une question de s’auto-congratuler, a-t-il dit, mais plutôt de se servir d’une revue des quinze dernières années pour arriver à « une compréhension plus profonde des temps dans lesquels nous vivons ». Il a insisté sur la nécessité de « comprendre ce qui arrive en adoptant un point de vue historique ». Le marxisme, a-t-il expliqué, amène une compréhension scientifique des lois objectives sous-jacentes qui gouvernent le système capitaliste mondial et le développement de la lutte des classes internationalement.

La réunion sur l’anniversaire du WSWS à Sydney.

Dans son rapport exhaustif, North a expliqué que le programme du WSWS se base sur l’histoire du mouvement trotskyste et sur les expériences stratégiques de la classe ouvrière internationale au cours du dernier siècle. Il a défini les principes essentiels sur lequel le site web a été fondé et a exploré la signification historique profonde de ce qui est survenu dans les 15 années qui ont suivi 1998.

Le conférencier a montré les parallèles saisissants entre la période de 15 ans se situant entre 1998 et 2013 et les années correspondantes il y a un siècle — de 1898 à 1913, la période qui a précédé l’éclatement de la Première Guerre mondiale. Les deux périodes étaient caractérisées par une crise politique, économique, géostratégique et intellectuelle intense et marquées par des soulèvements révolutionnaires et des tensions grandissantes entre les principales puissances.

Après avoir décrit les guerres et les interventions néocoloniales menées par les Etats-Unis lors des 15 dernières années, North a montré le lien très profond entre l’éruption du militarisme, la contre-révolution sociale contre la classe ouvrière et les développements préparant une dictature.

A l’aide d’une mappemonde, North a souligné les points de tensions qui peuvent menés, en tout temps, à une guerre mondiale catastrophique. En particulier, la région Asie-Pacifique est devenue le centre de tensions géostratégiques, parce que les Etats-Unis « ne sont pas prêts à accepter ou à tolérer que la Chine puisse être en position de contrer ses intérêts économiques et géostratégiques mondiaux. » North a fait le sommaire des calculs derrière le « pivot » vers l’Asie de l’administration Obama. Selon Obama, la question est : « comment les Etats-Unis peuvent contenir la Chine, freiner sa croissance et l’expansion de son influence et l’empêcher d’avoir facilement accès aux matières premières elle a besoin pour son développement économique ? »

Le conférencier a mis l’accent sur le fait que vu la localisation stratégique de l’Australie, qui se situe à une distance de frappe des routes commerciales majeures de la Chine, les travailleurs et les jeunes seraient entraînés dans la guerre contre la Chine que préparent les États-Unis — complètement derrière leurs dos.

North a passé en revue comment le conflit sino-américain est maintenant en train de remodeler la vie politique australienne. Après le renvoi, appuyé par les Etats-Unis, du premier ministre Kevin Rudd — un cas de « changement de régime » en Australie — le gouvernement Gillard a adhéré au « pivot » vers l’Asie d’Obama, acceptant que des marines américains et des avions de guerre puissent s’installer au nord de l’Australie. Après avoir retardé plusieurs voyages en Australie au moment où Rudd était premier ministre, Obama a utilisé le parlement australien en novembre 2011 comme une plateforme pour annoncer son « pivot » et a déclaré : « Nous dévoilons notre nouvelle attitude ici, en Australie. »

En fait, Obama a dit au gouvernement australien : « Nous avons besoin de plus de bases militaires, que davantage de votre argent soit dépensé dans les forces armées et nous voulons plus de vies australiennes afin d’utiliser la jeunesse australienne comme chair à canon. » North a commenté : « Rien n’a été demandé au peuple australien là-dessus. »

Démontrant que des plans détaillés ont déjà été mis sur pied pour « miner les exportations chinoises » North a souligné l’importance grandissante de l’Afrique comme source de matières premières pour la Chine, qui fait de l’Australie une base stratégique clé à partir de laquelle il est possible de bloquer les routes commerciales de Beijing de l’Océan indien et de tout le Sud-est asiatique. La classe ouvrière australienne est « entraînée dans des plans américains complètement fous dont rêvent le Pentagone et Wall Street » pour une guerre nucléaire potentielle contre la Chine.

Pendant la période de questions, North a mis l’accent sur le fait qu’une alternative aux agressions américaines ne sera pas trouvée dans un réalignement banqueroute des Etats bourgeois rapaces, mais plutôt dans l’unification de la seule force pouvant stopper la guerre : la classe ouvrière internationale.

Reece

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi le gouvernement australien avait appuyé les préparations de guerre américaines, North a dit : « Les Etats-Unis ne vont tolérer aucune opposition ! » La première ministre, Julia Gillard, a été portée au pouvoir et « s’est positionnée pour réaliser les changements nécessaires » afin de s’aligner complètement sur les Etats-Unis. Les questions doivent être posées : « Quels sont les accords que Gillard a conclus ? Quels sont les traités qu’elle a signés ? Les électeurs ne devraient-ils pas savoir ce qui a été signé derrière leurs dos ? »

A la fin des réunions, des levées de fonds pour la campagne électorale à venir du PES reçu une puissante réponse, recueillant plus de 12.000$. La campagne du PES va s’opposer aux préparations de guerre de l’Australie et des Etats-Unis contre la Chine ainsi qu’aux attaques de plus en plus profondes contre le niveau de vie et les droits démocratiques de la classe ouvrière.

Enrico

Après les réunions, des membres de l’auditoire ont discuté avec des correspondants du WSWS. A Melbourne, Reece a dit : « Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre à la base mais David North a donné un très bon sommaire des similarités saisissantes entre les 15 dernières années et la même période du dernier siècle, avant la Première Guerre mondiale, que je n’avais pas remarqué avant. Je connaissais un peu sur l’histoire de cette période, mais il a vraiment tiré des parallèles entre les deux périodes de crise économique et de risques accrus de déclenchement d’une guerre. »

Enrico, un travailleur en bâtiment à la retraite qui a immigré de l’Italie à la fin des années 1960, a dit : « ce que David North a dit sur l’impérialisme américain est tellement vrai. Le gouvernement américain pense qu’il peut dominer le monde. Je ne parle pas des travailleurs américains, mais des riches qui n’ont rien à faire des travailleurs. Lorsque le conférencier a parlé de Gillard et du renvoi de Rudd et de comment les Etats-Unis étaient derrière cela — Je ne savais rien de tout cela… Je ne crois pas que le gouvernement Gillard devrait permettre des troupes en Australie. Ils n’ont pas le droit de faire cela. »

Ben

Lors de la réunion à Sydney, Ben, un étudiant en science médicale de l’Université Macquarie, a aussi été frappé par de « remarquables similarités » établies par North entre la période précédant la Première Guerre mondiale. « Nous pouvons voir la progression qui a été faite dans les 15 dernières années, avec une poursuite des tensions. J’ai trouvé la comparaison entre maintenant et ce qui a mené à la Première Guerre mondiale vraiment intéressant… c’était une comparaison impressionnante. »

Kirby, un travailleur et ancien étudiant des beaux-arts, a dit : « La chose la plus importante qui est ressortie de la réunion a définitivement été la récapitulation de comment l’histoire semble rimée et qu’il semble qu’il y aura une explosion ou une culmination d’évènements vers une autre guerre mondiale… On ne peut pas dire si elle va arriver, comme David North l’a dit, ce n’est écrit nulle part. Nous pouvons encore changer cela, mais il a souligné plusieurs points et ca semble vraiment possible. C’était vraiment instructif d’avoir une perspective basée sur l’histoire. »