David Edward Hyland: 7 mars 1947 — 8 décembre 2013

Par Chris Marsden
11 décembre 2013

C’est avec une grande tristesse que le World Socialist Web Site informe ses lecteurs du décès du camarade Dave Hyland, âgé de seulement 66 ans.

Dave Hyland

L’héritage politique durable que laisse Dave est d’avoir dirigé de 1985 à 1986 la fraction du Workers Revolutionary Party (WRP) qui s’était prononcé en faveur du Comité international de la Quatrième Internationale (CIQI) en s’opposant aux efforts entrepris par les dirigeants du parti, Gerry Healy, Cliff Slaughter et Mike Banda, pour liquider le mouvement trotskyste en Grande-Bretagne et internationalement.

Il devint secrétaire national de l'International Communist Party et, pour une période plus courte, de son successeur, le Socialist Equality Party (Parti de l’Egalité socialiste), avant de se retirer pour raisons de santé.

Dave était né à Stretford, près de Manchester, fils de Freda, une infirmière, et de Jack, un ancien marin de Liverpool devenu serveur à bord des trains. Il fut fortement influencé par son père qui faisait partie de l’aile gauche du parti travailliste (Labour) et qui était un militant syndical actif ayant été impliqué dans la grève nationale d’octobre 1959 des travailleurs des wagons restaurants.

Lorsque Dave eut 11 ans, sa famille déménagea à West Harrow à Londres. Il quitta l’école juste avant son quinzième anniversaire pour commencer à travailler aux Industries électriques associées (Associated Electrical Industries, AEI). La même année, il rencontra, Eileen, son épouse et partenaire pour le restant de sa vie. Ils se marièrent peu de temps après.

Il occupa plusieurs emplois, comme contrôleur d’autobus, puis chez IBM puis encore chez Kodak en 1971. Militant de la classe ouvrière, il mena une grève chez IBM, un employeur hostile aux syndicats, et devint délégué syndical de l’Association des techniciens du cinéma et de la télévision (Association of Cinematograph Television and Allied Technicians, ACTT) ainsi que le délégué à son conseil général.

C’est là que, pour la première fois, Dave rencontra des membres de la Socialist Labour League (Ligue des travailleurs socialistes, SLL), prédécesseur du WRP. La SLL avait développé une influence significative au sein de l’ACTT mais c'est son analyse du stalinisme qui eut le plus grand impact sur Dave qui fut enfin en mesure de replacer dans un contexte historique et international ses conflits passés avec les responsables syndicaux.

Dave adhéra en 1972 à la Socialist Labour League et devint rapidement secrétaire de la section syndicale chez Kodak et secrétaire de la région du nord-ouest de Londres de la SLL. Au travail, il mena une lutte contre le syndicat maison de Kodak en construisant à l’usine une cellule du WRP. Il fut victimisé et licencié en 1976 pour ses activités politiques et syndicales.

Il allait y avoir, dans les années à venir, de nombreux conflits politiques avec la direction du WRP mais la base de tels conflits ne put jamais être réellement élucidée. En 1983, faisant maintenant partie du comité central, il fut envoyé dans le Yorkshire pour devenir secrétaire de région et fut en conséquence profondément impliqué dans la grève des mineurs de 1984-85 et dans la construction d’une importante base pour le parti parmi les travailleurs et les jeunes.

Sans que les membres du WRP le sachent, la dérive opportuniste marquée du parti avait entraîné une divergence croissante avec la Workers League aux Etats-Unis. En 1982, le secrétaire national de la Workers League, David North, avait décidé d’entamer un débat au sein du Comité international en soumettant une critique détaillée des Etudes du matérialisme dialectique (Studies in Dialectical Materialism) de Healy et de sa relation avec l’abandon par le parti de son axe trotskyste.

Les documents écrits par North furent occultés par la direction du WRP et des menaces d’expulsion du CIQI proférés contre la Workers League. Mais, après la défaite de la grève des mineurs, une lutte entre fractions, dénuée de principes, éclata au sein de la direction du WRP qui permit finalement aux sections du Comité international d’avoir accès à la critique de North et leur donna l’occasion d’intervenir politiquement.

La réaction la plus significative à la critique politique faite par North et à l’intervention du CIQI dans la crise du WRP émana de Dave Hyland.

Dave Hyland (au centre) et des camarades du CIQI – septembre 1986

Dans le contexte de l’éruption du conflit entre fractions au sein du WRP, Dave avait pris conscience de graves abus d’autorité commis par Healy. Dave avait initié la demande pour une enquête de la Commission de contrôle du parti, en réclamant un rapport politique expliquant pourquoi de tels faits s'étaient produits.

A la mi- septembre 1985, il obtint une copie de la critique de North. Après l’avoir examinée, il comprit pour la première fois qu’une opposition de principe contre la dégénérescence politique du WRP était apparue au sein du CIQI et que la lutte indispensable pour un recentrage politique du WRP ne pouvait être menée que sur une base internationale. Le 9 octobre Dave prenait la décision de contacter la Workers League.

Comme nous l’avons écrit par la suite dans « Les fondements historique et internationaux du Parti de l’Egalité socialiste (Grande-Bretagne) » (The Historical and International Foundations of the Socialist Equality Party (Britain)), « Hyland et deux autres membres du comité central demandèrent le statut de tendance minoritaire en tant que WRP (Internationalistes) fondé sur la reconnaissance de l’autorité politique du Comité international. Leur requête fut acceptée le 9 novembre 1985… Le soutien pour le WRP (I) confirma la justesse du refus de North d’être contraint en 1982 et en 1984 par la clique Healy/Banda/Slaughter à une rupture prématurée. Malgré les années de glissement centriste, il s’avéra qu’il restait un important groupe en faveur du trotskysme au sein du WRP. »

La décision prise par Dave de contacter North permit la réorientation d’une section significative de membres britanniques en tant qu’internationalistes conscients. Dans les mois qui suivirent, il travailla avec une détermination féroce à clarifier, éduquer et convaincre les cadres du WRP. Le WRP (I) remporta une nette majorité des membres du WRP, notamment parmi la classe ouvrière et les Jeunes socialistes (Young Socialists).

Le Comité international, réuni le 23 octobre 1985 à Londres, insista sur le fait que la crise au sein du WRP était fondée sur une répudiation de longue date du programme et de la perspective du trotskysme et appela instamment à un retour à la lutte de principe que la direction du WRP avait menée contre le révisionnisme pabliste.

Le 25 octobre, les délégués du CIQI votèrent une résolution expulsant Healy du mouvement mondial. Healy réagit en orchestrant une scission le lendemain même, en s’assurant du soutien des sections espagnole et grecque.

Les délégués du CIQI rejetèrent les efforts entrepris par les dirigeants du WRP pour se servir du mouvement mondial à leurs propres fins opportunistes et fractionnelles. Dans une deuxième résolution, le CIQI identifia la caractéristique fondamentale de la dégénérescence du WRP à son refus de se subordonner à la discipline du mouvement international et insista pour que les membres du WRP adhèrent à nouveau au parti « sur la base d’une reconnaissance explicite de l’autorité politique du CIQI et de la subordination de la section britannique à ses décisions. »

Le 16 décembre 1985, la Commission de contrôle internationale examinant la crise au sein du WRP publia un rapport provisoire montrant que le parti avait « commis une trahison historique du CIQI et de la classe ouvrière internationale » en abandonnant « la théorie de la révolution permanente » dont l’ensemble de la direction du WRP était politiquement responsable.

Le CIQI suspendit, avant la convocation d’un congrès du Comité international, le WRP en tant que section britannique. Il demanda aux dirigeants du WRP de coopérer loyalement avec le Comité international « afin de surmonter aussi rapidement que possible les problèmes existants qui sont l’héritage de la dégénérescence nationaliste du WRP sous la direction de Healy, afin de réaffirmer les principes fondamentaux de l’internationalisme au sein du WRP et de restaurer sur cette base sa totale appartenance au Comité international de la Quatrième Internationale. »

Lors de la réunion du CIQI à Londres, quatre délégués du WRP étaient présents. Trois d’entre eux – Cliff Slaughter, Tom Kemp et Simon Pirani – s’opposèrent à la résolution sur la base de positions absolument opportunistes et nationalistes. Ils refusèrent d'accepter quelque entrave que ce soit de la part du mouvement trotskyste international à l’égard de la nouvelle réorientation ouverte du WRP en direction d’organisations staliniennes et pablistes.

Dave Hyland fut le seul délégué du WRP à voter en faveur de la résolution en insistant sur le fait que la défense du trotskysme en ‘Grande-Bretagne nécessitait la répudiation de l’opportunisme national et l’acceptation de l’autorité politique du Comité international.

La fraction au sein du WRP menée par Slaughter réagit par une hystérie fractionnelle contre les actions de principe du CIQI. Sa campagne anti-CIQI fut toutefois contrée par Dave dont la fraction internationaliste se renforça de façon constante, notamment parmi le noyau des cadres du WRP issus de la classe ouvrière dans la région du Yorkshire.

Le 8 février 1986, la direction du WRP, se rendant compte qu’elle ne contrôlait pas la majorité de l’organisation, empêcha les membres du WRP (Internationalistes) de participer au congrès du parti et fit appel à la police pour imposer la décision. Le mois suivant, l’International Communist Party était fondé en tant que nouvelle section britannique du CIQI.

Durant les douze années suivantes, Dave travailla dans des conditions politiques tumultueuses et souvent très difficiles pour construire une tendance trotskyste au sein de la classe ouvrière britannique et internationale. Durant tout ce temps, il fut animé par la conviction de la justesse du programme historiquement établi du CIQI.

Cependant, la santé de Dave se détériora très fortement. A l’âge de 40 ans, le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde tomba. La maladie fut particulièrement agressive et en plus d’autres complications, dont celles dues à une négligence médicale, lui occasionnèrent de graves problèmes invalidants. Il se retira pendant quelques années de la politique active sans toutefois jamais hésiter à soutenir le parti et l’Internationale.

Aucun de ses camarades en Grande-Bretagne n’oubliera la détermination de Dave à participer en octobre 2010 au congrès de fondation du Socialist Equality Party de Grande-Bretagne, arrivant par ambulance dans un fauteuil roulant et relié à une bonbonne d’oxygène. Ils ne manqueront pas non plus d’apprécier le fait qu'il a continué à écrire des articles et ce malgré les difficultés imposées par la maladie, défiant les attentes du corps médical qui avait prédit qu’il serait mort il y a bien des années.

Nous adressons nos condoléances à Eileen et à leurs enfants, Julie, Tony, Claire et Paula.

Dave représente tout ce qu’il y a de meilleur et certainement de noble au sein de la classe ouvrière britannique. Dans la lutte pour le socialisme, il a été un homme qui a fait preuve d’un courage indomptable et profondément attaché aux principes, prêt à tout donner sans rien demander en retour. Son souvenir sera à jamais évoqué avec fierté et le plus grand respect.

(Article original paru le 10 décembre 2013