Dave Hyland : une lutte de toute une vie pour le trotskysme

Par Chris Marsden
23 janvier 2014

Nous affichons la contribution de Chris Marsden, secrétaire national du Socialist Equality Party de Grande-Bretagne, au rassemblement qui s'est tenu le 18 janvier en mémoire de Dave Hyland, précédent secrétaire national du parti décédé le 8 décembre 2013 (lire : Meeting en mémoire de la lutte politique de Dave Hyland). 

Chris Marsden prenant la parole lors du rassemblement

C'est mon privilège de pouvoir parler à ce rassemblement en mémoire de Dave Hyland aujourd'hui, il était à la fois mon camarade et mon ami.

J'ai connu Dave pendant 30 ans, et pour beaucoup de ces années, j'ai travaillé aussi étroitement avec lui qu'il était humainement possible. Donc si je devais raconter des anecdotes sur nos expériences ensemble, nous en aurions pour toute la nuit.

Mais ce n'est pas nécessaire, beaucoup dans cette pièce ont connu Dave, et tous auront leurs histoires à raconter. Elles seraient toutes différentes, bien sûr, mais je me risquerais à dire que toutes, d'une manière ou d'une autre, dépeindraient un homme qui était poussé par la politique, qui était à la fois tout à fait sincère dans ses convictions et absolument fidèle à ses principes dans son combat pour celles-ci.

Croyez-moi, ce n'était pas quelqu'un de facile à vivre.

J'essayais de trouver un mot qui résume Dave et j'ai pensé que peut-être pugnace conviendrait. Donc, comme tout rédacteur, j'ai regardé la définition. Et la liste des synonymes comprenait combatif, incisif, polémique – qui me semblent assez justes – mais aussi belliqueux, guerrier, et menaçant – qui ne le sont pas.

Le fait est qu'il attendait des camarades qu'ils donnent tout ce qu'ils ont dans le combat pour construire le parti parce que lui-même n'en ferait pas moins.

Et s'il était dur et sans compromis, c'était parce qu'il était contraint à mener cette tâche dans les conditions les plus difficiles imaginables – surtout face à la trahison des dirigeants vers lesquels il s'était tourné et qu'il avait pris pour inspiration.

La vie de Dave a été déterminée par un événement politique colossal – la lutte menée par David North, la Workers League et le Comité international de la Quatrième Internationale (CIQI) contre la dégénération politique et la trahison du trotskysme par le Workers Revolutionnary Party (WRP).

Je ne peut m'étendre sur cette lutte essentielle, parce que sur cette plateforme aujourd'hui, il y a l'homme qui est non seulement le plus à même de le faire, mais aussi celui qui en a le plus le droit – le camarade North.

Ce que je vais faire plus loin c'est citer Dave Hyland sur la décision cruciale qu'il a prise de contacter la Workers League le 9 octobre 1985.

Je vais dire quelque chose sur Dave avant et après la scission, afin de montrer à quel point ce fut une figure importante dans l'histoire du mouvement en Grande-Bretagne et internationalement.

La première fois que j'ai rencontré Dave, c'était en 1983, quand il est venu dire à un étudiant encore jeune qu'il se rendrait à une conférence des Young Socialists Active Workers cette fin de semaine et qu'il devrait faire une croix sur les révisions pour ses examens à venir.

Je ne connaissait rien à l'époque du passé de Dave dans le mouvement, mais j'ai fini par le connaître, le respecter et l'admirer pour son engagement et sa ténacité durant l'année qui a suivie, qui a été dominée par la grève nationale des mineurs à partir de février 1984.

Je savais également qu'il était venu dans le Yorkshire sans sa famille, dormant sur le sol, mangeant grâce à la générosité des membres et des partisans, qu'il était payé irrégulièrement, et qu'il collectait lui-même l'argent pour son essence.

Je savais qu'il allait sur les piquets de grève dès l'aube, préparait des rapports politiques et qu'il a été capable de ranimer une région du parti qui était pratiquement détruite par les activités de la direction du WRP.

Et cela comptait. Parce que quand Dave s'est donné pour tâche d'exiger une commission de contrôle sur les actions de Gerry Healy, ni moi ni tout ceux qui l'ont connu n'ont jamais pensé qu'il pouvait agir pour autre chose que des raisons de principe et non des considérations subjectives – contrairement à beaucoup d'autres.

J'aimerais également dire quelque chose sur Dave après la scission. Le camarade Larry Roberts aux États-Unis a fait une remarque importante et incisive dans sa lettre de condoléances à la famille de Dave. Il a écrit :

« C'est une chose d'être le dirigeant des travailleurs dans le parti. C'est un défi assez différent de devenir un dirigeant marxiste d'une section nationale dans la lutte pour l'internationalisme contre ceux que vous aviez respecté et qui avaient d'énormes ressources. Dave a choisis le chemin le plus difficile. »

Cela il l'a fait sans aucun doute.

Ce qui était vraiment extraordinaire c'est tout ce que Dave – qui n'est allé à l'école que jusqu'à 14 ans, qui était considéré comme un travailleur-activiste et qui avait subi un traitement lamentable de la part du WRP – était prêt à faire afin de répondre aux défis de son rôle de secrétaire national.

Il a écrit des articles, des polémiques, il a préparé des rapports – et il lisait avec avidité.

Pour montrer le sérieux avec lequel il approchait les questions politiques, j'ai demandé à Eileen combien de livres il y a dans la bibliothèque de Dave. Elle m'a dit plus de mille – de la poésie, de l'art, du théâtre, de la médecine, l'histoire du travail, l'histoire générale, l'histoire locale, et le Chartisme, des biographies qui allaient de Mohammed Ali à Thomas Paine.

Il s'est formé lui-même et en retour il faisait tout ce qu'il pouvait pour former les autres.

Ce sont des traits de caractère individuels remarquables, mais ils ont également des racines sociales profondes.

Ce que j'ai seulement appris à apprécier pleinement une fois que le chahut de la scission était retombé était pourquoi c'était Dave qui avait réagi de la manière la plus déterminée et politiquement la plus principielle à la lutte menée dans le CIQI, et qui avait ensuite établi la minorité du WRP (Internationalistes) dans le Comité central.

Je savais que Dave avait rejoint la Socialist Labour League, le prédécesseur du WRP, à la pointe des lutte politiques majeures menées par la classe ouvrière en Grande-Bretagne, dont la grève des mineurs de 1972 et 1974 contre le gouvernement Tory de Heath, qui avait lui-même mené les luttes à Kodak et ailleurs, ce qui lui avait valu des persécutions et un licenciement.

Chez Kodak, la direction et le syndicat répandaient la rumeur qu'il avait des bombes dans son casier, dans le contexte de la campagne d'attentats de l'IRA. Il a été expulsé des abords de l'entreprise par des gardes pour l’empêcher de parler aux travailleurs et inscrit sur une liste noire compilée par la Economic League.

Le WRP n'a rien fait pour le défendre, ce qui témoigne du virement politique qui avait commencé quand ils ont abandonné les usines pour les théâtres.

Des problèmes financiers de plus en plus importants ont contraint sa famille à déménager à plusieurs reprises. Dave a travaillé dans plusieurs usines jusqu'à ce qu'ils découvrent à chaque fois qui il était. Dans l'une d'entre-elles, la police l'attendit au début de l'équipe pour l'escorter hors de l'usine. Bien sûr, les syndicats n'ont rien fait et l'ont probablement désigné à la direction.

Pour ces raisons, je le considérais comme tout à fait authentique - quelqu'un qui était entré dans la lutte pour construire une direction révolutionnaire dans la classe ouvrière, quoi qu'il lui en coûte dans sa vie personnelle.

Mais il était bien plus qu'un simple militant combatif. C'était un trotskyste, et son point de référence, ce qui l'animait, ce n'était pas seulement le sort de la classe ouvrière en Grande-Bretagne, mais celui de la classe ouvrière internationale.

« Et il ne s'est jamais considéré comme membre d'un parti britannique, j'ai découvert plus tard que beaucoup voyaient les choses ainsi, mais comme membre du Comité international de la Quatrième Internationale.

Dave Hyland avait rejoint la SLL à un moment crucial de l'histoire, non de l'histoire britannique mais de l'histoire mondiale, et ce furent les événements mondiaux qui l'ont modelé en définitive.

Il a dit à sa fille, la camarade Julie, dans un entretien, que ce qui l'avait convaincu, ce n'était pas seulement la lutte déterminée de la SLL dans son syndicat à l'époque, mais son analyse du stalinisme et de la base internationaliste de sa perspective.

Dave a acheté un numéro du Workers Press et a lu un article sur le Moyen-Orient et le rôle historique qu'y a joué le stalinisme. « Cela m'a ébloui, » expliquait-il. « Parce que je comprenais vraiment le rôle du stalinisme mondialement et que ce que je rencontrais à Kodak avec les staliniens faisait partie de ce rôle mondialement, qui était un rôle contre-révolutionnaire s'appuyant sur la défense des intérêts d'une bureaucratie nationale. »

« Ça a changé ma vie, » disait-il.

Dave n'était qu'un des représentants d'une génération qui a joué et qui continue à jouer le rôle central dans le CIQI. Considérez cela.

De 1968 à 1975, comme nous l'avons analysé, le capitalisme mondial fut en proie à une crise révolutionnaire d'où sont sorti les meilleurs représentants de la classe ouvrière et des intellectuels pour rejoindre le CIQI. Dans ces années, comme Dave Hyland, Uli Rippert, Nick Beams, Peter Schwartz et David North ont été gagnés aux rangs du CIQI. Et cela ne fait que nommer les personnalités les plus connues qui constituent la direction centrale du mouvement mondial aujourd'hui.

C'est pour cela qu'il n'y avait rien d'accidentel dans le fait que Dave réponde en 1985 à la critique formulée par Dave North. C'était un trotskyste convaincu et il réagissait à ce qu'il reconnaissait être une critique trotskyste authentique de la trajectoire opportuniste suivie par le WRP.

Si je peux me permettre, je voudrais maintenant lire des extraits de deux lettres envoyées par Dave dans ses dernières semaines – des lettres dans lesquelles il faisait une évaluation judicieuse de sa propre vie. Elles méritent vraiment d'être lues en public.

Le premier court extrait viens d'une lettre à Linda Tennenbaum en Australie, écrite le 19 novembre.

Il a écrit :

« Julie vous a probablement parlé du pronostic pour moi. J'espère qu'il y aura peu de larmes versées à mon sujet. Je ne veux pas avoir l'air suffisant, mais grâce à l'éducation théorique et politique que j'ai reçue à la direction du CIQI, j'ai eu une vie politique merveilleusement satisfaisante et gratifiante.

« J'ai connu de nombreux camarades et amis de près dans le mouvement au fil des années, et avec l'aide sans faille d'Eileen et une famille aimante, j'ai presque atteint les soixante et dix années shakespeariennes proverbiales.

« […] C'est le camarade Dave, bien sûr, qui a dominé ma vie politique depuis 1985 par la direction qu'il a donné à la lutte théorique contre les dirigeants politiquement dégénérés du vieux WRP, Healy-Banda-Slaughter. Il a également mené le combat pour le renouveau de la théorie, de la littérature, de la culture marxiste, au sein du mouvement ouvrier international, pour la vérité historique objective contre les mensonges et les distorsions staliniens, ainsi que le développement fantastique de cette énorme arme d'éducation marxiste et de propagande révolutionnaire, le World Socialist Web Site [...] »

À Bettina Rippert, il a écrit le 9 novembre :

« Il n'y a pas besoin d'être triste pour moi. Je ne veux pas partir et laisser ma famille et mes camarades, mais il y a certaines choses sur lesquelles on n'a finalement aucun pouvoir.

« L'arthrite rhumatoïde est courante dans la famille Hyland, et ma grand-mère en a beaucoup souffert à partir de 30 ans. J'ai été diagnostiqué à 40 ans et j'ai lutté contre les complications médicales qui y sont liées pendant 26 ans. Pas seul, devrais-je ajouter.

« Les camarades Dave, Linda et Uli ont souvent cherché au nom du Comité international à trouver les meilleurs soins médicaux partout dans le monde pour m'aider. Comparez cela au traitement des cadres par la direction du WRP durant les dernières étapes de sa dégénération politique opportuniste.

« L'attitude de plus en plus indifférente envers le bien-être des cadres, qui était liée à son retrait d'une lutte pour le marxisme et une perspective socialiste internationale, a trouvé son expression la plus grotesque, comme nous le savons. Comme le CIQI et ses sections ont abordé cette question de manière différente depuis la défaite de Healy-Banda-Slaughter et la renaissance du marxisme!

« […] Uli est arrivé juste au moment où j'écrivais ces lignes et nous avons eu une très bonne discussion sur un peu tout. Nous avons parlé des ''vieux jours'' quand nous étions jeunes et que nous apprenions de nouvelles leçons politiques chaque jour de la scission et dans sa suite immédiate. Pas dans le sens que l'on apprend académiquement à l'école, ni comme un travailleur sur un piquet de grève, mais en tant que révolutionnaires loyaux à la perspective socialiste mondiale marxiste, luttant pour les questions politiques auxquelles le prolétariat doit répondre.

« C'était une situation où le développement du Comité international était à la fois régulier et irrégulier. En conséquence de notre lien étroit avec la direction du WRP, ceux d'entre-nous dans la section britannique ont payé le prix en termes de « dommages » à notre conscience théorique marxiste.

« De même, le trotskysme a des racines profondes dans la classe ouvrière britannique, la plupart d'entre-elles plantées par la lutte historique menée par Gerry Healy contre les diverses formes politiques du pablisme au cours des années 1950 et 1960, et au début des années 1970.

« J'étais conscient du fait que j'étais membre d'un parti mondial et c'est pour ça que je sentais que je pouvais me tourner vers lui et que j'ai passé ce coup de téléphone au camarade Dave North.

« C'est, je pense la raison pour laquelle, contre toute attente, une tendance authentiquement trotskyste a émergée du WRP et répondu aux critiques théoriques et programmatiques du camarade David North contre les positions révisionnistes de la direction. »

Rien d'essentiel n'est à ajouter à cette description.

Finalement, dans la même lettre, Dave a donné un aperçu de la conjoncture politique actuelle en Grande-Bretagne et internationalement.

Il écrit :

« la crise de 2008 a déstabilisé encore plus tout le système capitaliste. Dans chaque pays, les relations économiques, politiques et sociales sont en constante mutation. J'ai suivi l'effet qu'ont eu les révélations de Snowden au sujet des opérations d'espionnage de la NSA en Allemagne. Il est devenu un véritable héros, au grand dam du gouvernement Merkel.

« En Grande-Bretagne, derrière la couverture du gouvernement conservateur/libéral, la bourgeoisie a intensifiée son assaut brutal contre la classe ouvrière, et ce faisant elle a également détruit les anciennes conditions de vie confortables de la classe moyenne.

« C'est comme s'ils étaient devenu complètement fous, ils détruisent tous les garde-fous qu'ils avaient construits, dont ils avaient besoin pour maintenir leur pouvoir, plus rien n'est interdit. Cela va des programmes sociaux réformistes à la fin des financements culturels, qui ont tant d'effet sur la classe moyenne, en particulier. Dans sa lutte contre ses concurrents étrangers, la classe dirigeante démantèle toutes les précédentes réglementations sur la santé, la sécurité et la construction.

« Tout cela mène à une atmosphère politique de plus en plus fébrile, et la situation n'est maintenue sous contrôle qu'en raison du rôle traitre de la bureaucratie syndicale.

« Mais cela ne peut pas durer toujours et un rien peut entraîner de nouvelles éruptions politiques […] toute la situation est grosse de possibilités politiques pour la croissance de notre mouvement au Royaume-Uni et dans le monde entier.

« Je ne veut pas impliquer qu'il n'y a aucun risque ni de difficultés à surmonter, mais je suis très optimiste.

« La vie d'un révolutionnaire, comme vous le savez n'est jamais facile. Comment pourrait-il en être autrement ? Nous sommes en lutte constante pour rallier la classe ouvrière internationale pour faire tomber un système capitaliste pourrissant, historiquement en faillite, tout en défendant tout ce qui est progressiste dans le l'héritage du passé. Nous combattons pour changer la société et ouvrir une nouvelle étape du développement humain sous le socialisme.

« J'ai gagné de bons camarades et amis dans le mouvement et je sens que j'ai accompli mes devoirs révolutionnaires envers mon parti et ma classe. »

Laissez moi terminer par une dernière observation sur ce passage très émouvant.

Ce ne fut pas une route facile pour la génération de Dave de trouver leur voie dans les rangs de la quatrième internationale. La classe ouvrière était encore dominée par les partis de masse sociaux-démocrates et staliniens et par les syndicats, qui étaient, à leur tour, soutenus par divers groupes de la pseudo-gauche. Mais les meilleurs furent néanmoins gagnés au trotskysme dans le contexte d'une crise révolutionnaire et d'une éruption mondiale de la lutte des classes.

Comme Dave l'a fait remarquer dans sa lettre, aujourd'hui le capitalisme mondial entre dans une nouvelle période de crise économique et politique d'une bien plus grande ampleur que celle qui a éclaté entre 1968 et 1975. Et une nouvelle génération entre dans le combat révolutionnaire et gravite vers le CIQI.

Ils le font dans un contexte extrêmement différent de relations entre les forces politiques – un contexte dans lequel le CIQI revendique de manière incontestée être la manifestation contemporaine authentique du parti mondial de la révolution socialiste de Léon Trotsky.

La continuité de la lutte pour le marxisme dans la classe ouvrière est souvent, et à juste titre, abordée comme une étude des analyses et des polémiques les plus importantes. Mais derrière cela, il y a toujours les gens qui ont fait l'histoire, ces hommes et ces femmes qui se sont donnés eux-mêmes et ont consacré leurs énergies mentales et physiques à la lutte pour construire un parti révolutionnaire.

Dave pour moi et ceux qui sont devenu politiquement actifs dans les années 1980 était mon premier lien vital avec une précédente génération de révolutionnaires.

Lui, et d'autres comme lui, à leur tour éduqués et inspirés par Healy et sa génération – ont préservés tout ce qui était positif dans cette expérience et ont appris à partir des erreurs qui ont été faites.

Dave a joué un rôle essentiel dans la lutte pour préserver la Quatrième internationale de la destruction. Ce fut un événement dont les leçons éclairent encore tout ce que nous faisons en tant que parti mondial, jusqu'à ce jour.

Beaucoup de jeunes gens trouvent en ce moment leur place dans les rangs du CIQI. Cette nouvelle génération de révolutionnaires fera bien de suivre l'exemple établi par Dave Hyland – un exemple de consécration désintéressée à la libération socialiste de l'humanité.

(Article original paru le 21 janvier 2014)