Les réunions électorales du SEP présentent une alternative à la guerre et à l’austérité

Par nos correspondants
16 juin 2016

Au cours des dernières semaines, les candidats du Socialist Equality Party à l’élection fédérale australienne de 2016 ont tenu avec succès des réunions publiques présentant le programme socialiste du parti qui s’élève contre la course à la guerre, le programme bipartite d’austérité et l’érosion des droits démocratiques.

John Davis, 22 ans, le candidat du SEP à l’élection au Sénat de Nouvelle-Galles du Sud (NSW) s’est adressé à la réunion de Toukley sur la Côte centrale. Gabriela Zabala, candidate à Blaxland, a pris la parole à Bankstown, une banlieue ouvrière du Sud-Ouest de Sydney. James Cogan, le secrétaire national du parti et tête de liste pour l’élection au Sénat de NSW, a parlé aux deux réunions. A Goodna, un district ouvrier de Brisbane, Erin Cooke et Mike Head, candidats au Sénat du Queensland, ont expliqué le programme socialiste du parti.

Dans son intervention, Cogan a expliqué qu’il y avait deux tendances fondamentales à l’œuvre dans le monde – la réapparition de la classe ouvrière dans les luttes sociales et politiques de masse et la course à la guerre des principales puissances impérialistes, qui risque de déclencher une guerre nucléaire.

James Cogan s’exprimant lors de la réunion à Blaxland

Cogan a attiré l’attention sur un rapport publié dernièrement par l’Institut australien de Stratégie politique (ASPI), qui prévenait que l’Australie pourrait être mêlée à un conflit militaire en Asie. Cogan a cité ce document qui précise que des tensions dans les mers de Chine du Sud et de l’Est, « notamment entre les Etats-Unis et la Chine, pourraient dégénérer en conflit et impliquer l’Australie. Les vaisseaux australiens opérant avec les forces américaines dans cette région ainsi que les forces américaines stationnées en Australie courraient un risque considérable d’être attaquées. »

Cogan a dit que tous les autres partis politiques participant aux élections, tout comme la presse contrôlée par le patronat, étaient complices de l’intégration de l’Australie aux projets de guerre des Etats-Unis. Ils avaient tous passé sous silence le rapport de l’ASPI.

Le secrétaire national du SEP a exposé la signification du mouvement de grève massif en France et des luttes de la classe ouvrière aux Etats-Unis. « Dans chaque pays, » a dit Cogan, « les travailleurs sont confrontés aux mêmes problèmes dans leurs luttes: ils sont directement confrontés au fait qu’ils se trouvent en lutte avec les syndicats et les partis de type travailliste qu’ils soutenaient jadis. Autrement dit, ils sont confrontés au besoin de construire de nouvelles organisations de lutte et de se tourner vers un nouveau parti politique et donc une nouvelle perspective. » Il a instamment invité les membres de l’auditoire à étudier le programme trotskyste du SEP et d’adhérer au parti.

John Davis

A Toukley, près de Newcastle, John Davis a accusé le Parti travailliste et les syndicats d’être responsables de la crise sociale qui affecte les jeunes et qui se traduit par un taux de chômage des jeunes de plus de 20 pour cent dans la région autour de Hunter Valley. Il a indiqué qu’avec l’appui des syndicats, les gouvernements travaillistes de Hawke et de Keating avaient commencé la destruction de l’industrie de base.

« Des centaines de milliers d’emplois ont été détruits dans l’industrie à la fin des années 1980 et au début des années 1990, » a dit Davis. « Ceci a été tout particulièrement catastrophique à Newcastle et dans la région de la Côte centrale avec la fermeture des aciéries BHP et, plus récemment, l’an dernier, la destruction de 30.000 emplois dans l’industrie minière. » Davis a expliqué que le SEP appelait à une « redistribution radicale de la richesse, » dont la nationalisation des banques et des grands groupes, ainsi qu’à un programme de travaux public pour fournir du travail à tous.

A Brisbane, Erin Cooke a contrasté la richesse d’un Harry Triguboff, promoteur immobilier local et individu le plus riche d’Australie (dont la fortune a presque doublé en deux ans, atteignant 10,62 milliards de dollars), à la détresse de millions de travailleurs. « Je connais parfaitement la lutte quotidienne que mène la classe ouvrière pour arriver juste à survivre, » a dit Cook. « Je viens d’un milieu ouvrier et j’ai travaillé comme magasinier, comme ouvrier d’usine et comme manœuvre. Mon salaire allait de misérable à en-dessous de la moyenne. J’ai été au chômage pendant un certain temps et n’aurai jamais de maison à moi sous le capitalisme. »

A Bankstown, Gabriela Zabala, a dénoncé la guerre contre le terrorisme qui a servi de prétexte aux guerres prédatrices à l’extérieur et au harcèlement policier intense à l’intérieur des communautés d’ouvriers et d’immigrants. « De nombreux jeunes gens innocents de l’électorat de Blaxland ont été pris dans les filets de la police pour la simple raison qu’ils étaient musulmans ou que leur famille venait du Moyen-Orient, d’Afghanistan ou d’Afrique orientale, » a dit Zabala. « La diabolisation des communautés du Moyen-Orient a entraîné une discrimination flagrante lorsque ces jeunes postulent un emploi. C’est un scandale. »

« Le SEP insiste sur le fait que l’ensemble de l’appareil d’Etat policier et de sécurité doit être démantelé et l’intégralité de la législation antidémocratique abolie, » a souligné Zabala.

Une discussion animée s’est développée à chacune de ces réunions.

A Toukley, un participant à la réunion a dit être partisan de Bernie Sanders, le « socialiste » auto-proclamé candidat de la primaire démocrate pour la présidence américaine. Il a décrit Sanders comme « l’unique étoile brillante capable de faire chuter les banquiers d’élite que Clinton et Trump représentent. »

Dans sa réponse, Cogan a expliqué: « Sanders s’est lancé dans la course présidentielle afin de remplir la fonction de paratonnerre… Ce dont le Parti démocrate avait besoin dans des conditions où Hillary Clinton est largement méprisée, c’était d’une personnalité susceptible, comme ils disent, de ‘mobiliser la base’. C’est pourquoi Sanders se présente comme un socialiste démocrate, réclame une révolution politique et déclare être contre l’élite financière. »

Cogan a prévenu que Sanders cherchait à amener le soutien qu’il avait reçu derrière la campagne de Clinton. Les figures et partis politiques de la pseudo-gauche sont promus dans tous les pays, « pour empêcher que les travailleurs rompent avec les vieilles organisations et ne s’orientent vers une véritable perspective socialiste. »

A l’issue des réunions, les correspondants du WSWS ont parlé aux travailleurs et aux jeunes.

A Bankstown, Iqbal, un étudiant comptable originaire du Pakistan, a remarqué: « Le capitalisme est la cause principale de la guerre partout dans le monde. Chaque pays cherche à s’emparer des ressources. Ils veulent sauvegarder leur domination du globe. »

A la réunion, Iqbal a dit, avoir « entendu pour la première fois s’inquiéter pour la classe ouvrière qui est partout persécutée. La classe ouvrière souffre dans les pays capitalistes. Toutes les richesses vont à la classe patronale et la classe ouvrière est ignorée. »

Birisita, une assistante sociale et étudiante de l’université Western Sydney a dit que la situation à laquelle sont confrontés les jeunes était « catastrophique. » Elle a dit : « Regardons les statistiques. Il n’y a pas assez de logements pour les pauvres et les défavorisés. Nous avons besoin de construire mais ce n’est pas fait parce que ce n’est pas rentable. »

« Ceux qui sont au pouvoir se fichent bien de nous, » a dit Birisita. « Je vis dans un logement social et j’en suis extrêmement contente, mais imaginez ceux qui ne peuvent pas obtenir d’aide. Il y a des gens qui vivent à côté de chez nous et qui sont obligés d’habiter à trois ou quatre familles sous le même toit. »

Gabriela Zabala avec Birisita

Interrogée au sujet des principaux partis politiques, Birisita a répondu: « Vous savez, j’ai toujours préféré les travaillistes, mais ces cinq dernières années, je n’ai plus été que consternée et me suis demandée, « qu’est-ce qui se passe ? »

A Toukley, John, un dessinateur à la retraite, a dit avoir lu sur le WSWS un article sur des manœuvres militaires massives de l’OTAN en Europe de l’Est. « C’est effrayant de penser que les Etats-Unis sont en train de rassembler tous ce personnel et ces armes directement aux frontières de la Pologne et de la Russie. »

John a dit qu’il pensait que les Etats-Unis tentaient de provoquer un conflit avec la Russie. « Les accords ne semblent pas faire partie de leur vocabulaire. Ils veulent se servir de la guerre pour gagner des territoires et pour une poussée géopolitique vers les ressources minières, la main-d’œuvre bon marché et le contrôle de l’Eurasie. C’est parce que le capitalisme ne marche pas que les élites veulent envoyer les travailleurs de tous les pays tuer d’autres travailleurs. La classe ouvrière doit se soulever contre le capitalisme afin d’empêcher la guerre. »

Pour contacter le SEP et s’impliquer, visitez notre site internet ou la page Facebook.

Autorisé par James Cogan, Shop 6, 212 South Terrace, Bankstown Plaza, Bankstown, NSW 2200.

(Article original paru le 14 juin 2016)