Dans ses résultats de recherche, Google supprime le contenu du «World Socialist Web Site» sur le « Projet 1619 » du New York Times

Par Kevin Reed
22 janvier 2020

Basé sur des résultats de recherche actuels et d’autres analyses de sites Web, il est clair que Google manipule son algorithme de recherche pour enlever de ses résultats le contenu populaire, original et faisant autorité publié par le «World Socialist Web Site» sur le Projet 1619 du New York Times Magazine.

À partir du 3 septembre, le WSWS a commencé à publier une série de déclarations et d’articles en réponse au Projet 1619. Au cours des quatre derniers mois, il a publié une vingtaine d’articles, déclarations, interviews, conférences, et critiques de livres, critiquant ce projet comme une falsification raciste de l’histoire américaine.

Parmi les articles les plus populaires publiés dans ce contexte se trouve une suite d’entrevues avec d’éminents spécialistes de l’histoire américaine, dont Victoria Bynum, Gordon Wood, James McPherson, James Oakes, Adolph Reed et Clayborne Carson. Tous ont soulevé des critiques fondamentales quant aux faits et à la méthode du projet du Times.

Googleplex est le siège social de Google et de sa société mère Alphabet à Mountain View, en Californie

Ces articles et entrevues ont été consultés par des centaines de milliers de lecteurs. Sur les réseaux sociaux, en particulier Twitter — où le hashtag #1619Project a été dominé par les critiques faites par le WSWS — tous les liens des articles du Projet 1619 ont été postés, vus et partagés par des dizaines de milliers de personnes dans le monde entier.

A la mi-décembre, en réponse à l'intérêt considérable du public pour les questions soulevées par le WSWS, les principaux organismes de la presse patronale comme le Wall Street Journal, l'Atlantic, la National Review et le Daily Signal ont publié leurs propres articles sur l'opposition des historiens et du WSWS au Projet 1619.

Dans la plupart des cas, ces publications ont cité le World Socialist Web Site comme étant le premier à s’opposer au récit historique fixé sur la race publié par le New York Times. De nombreux éditeurs et journalistes ont à la fois cité le contenu du «World Socialist Web Site» dans leurs éditions imprimées et partagé des liens y conduisant sur leurs publications en ligne.

Le 20 décembre, un groupe de cinq historiens a soumis une lettre à Jake Silverstein, le rédacteur en chef du New York Times Magazine, exposant leurs principales critiques du Projet 1619. Ils ont demandé que le magazine publie des corrections aux erreurs de faits historiques contenues dans le magazine. Bien que Silverstein ait refusé de corriger le projet, il fut contraint de reconnaître que le WSWS avait publié les interviews des historiens en premier lieu.

Cependant, malgré l’audience en ligne croissante du WSWS — y compris un grand nombre de liens externes vers ses pages — une recherche Google de base sur «The 1619 Project» ou «1619 Project» ne permet pas de trouver les pages du WSWS dans ses résultats les plus élevés. Loin de là — les liens vers les articles de WSWS n’apparaissent pas dans les résultats de recherche Google avant la troisième ou quatrième page des listes. Une recherche Google News sur le sujet ne fait que légèrement mieux, les pages du WSWS étant affichées à mi-chemin sur la deuxième ou à partir de la troisième page de résultats.

Toutes les recherches sur Google sont influencées par une série de facteurs — comme la localisation, l’historique de recherche, l’historique Web et les réseaux sociaux de chaque utilisateur individuel. Il est donc fort probable que ceux qui recherchent des sites Web couvrant le «Projet 1619» mais n’ont jamais visité le «World Socialist Web Site» avant ne verront aucun lien du WSWS jusqu’à ce qu’ils atteignent quatre pages, voire plus, de résultats.

Il est bien connu aussi des experts en technologie Internet que les cinq premières places dans les résultats de recherche organique (non payés) de Google reçoivent 75 pour cent du trafic de référence. La première page de résultats (les dix premières places) reçoit 92 pour cent de toutes les références. Cela signifie que toutes les pages suivantes de la liste des résultats de recherche au-delà de la première page se partagent les 8 pour cent restants et que le trafic de leur site est donc fortement diminué.

Le faible classement du contenu du WSWS pour le projet 1619 sur les recherches Google — zéro en page 1, très peu en page 2 et la majorité en page 3 ou plus — est, dès l’abord, la preuve d’une manipulation des algorithmes de recherche.

En septembre dernier, Google a publié une déclaration soulignant que les «articles originaux» seraient prioritaires dans ses résultats de recherche. On y disait : «Récemment, nous avons fait des mises à jour de classement et publié des changements à nos lignes directrices sur les évaluateurs de recherche pour nous aider à mieux reconnaître les articles originaux — les mettre davantage en évidence dans la recherche, et à faire en sorte qu’ils y restent plus longtemps».

Google expliquait en outre qu’il utilisait des algorithmes prenant en compte «des centaines de signaux différents» pour organiser le contenu des nouvelles sur Internet «d’une manière qui soit utile». Puis disait: «Pour régler et valider nos algorithmes et aider nos systèmes à comprendre l’autorité des pages individuelles, nous avons plus de 10.000 évaluateurs dans le monde qui inspectent notre travail. Leurs commentaires ne changent pas le classement des résultats spécifiques qu’ils examinent, mais sont utilisés pour évaluer et améliorer les algorithmes de façon àce qu’ils s’appliquent à tous les résultats».

Il est donc clair que les algorithmes de Google en association avec ses «évaluateurs de recherche» humains rétrogradent les articles originaux et l’«autorité» des pages du WSWS et élèvent d’autres sites et pages aux premières places dans ses résultats de recherche.

La suppression par Google des liens menant au WSWS est confirmé par les données. Selon notre tableau de bord d’analyse des suivis de liens, les visiteurs qui cherchent les mots-clés «1619 Project» se trouvent dirigés vers le WSWS 12 fois plus par le moteur de recherche Bing de Microsoft que ceux renvoyés au site par Google.

Cela signifie que Google, qui contrôle plus de 92 pour cent de toute l’activité de recherche sur Internet, n’a référencé que 8 pour cent du nombre total de visiteurs venant au WSWS à partir de navigateurs recherchant avec les mots-clés «1619 Project».

Malgré la censure, les articles de WSWS sur le Projet 1619 ont acquis une large audience. Mais c’est un fait que le nombre total de lecteurs de ces articles serait considérablement plus élevé si les résultats des recherches à destination du WSWS ne se trouvaient pas manipulés et ne s’en trouvaient pas détournés par le personnel de Google, policier de l’Internet.

(Article paru d’abord en anglais le 20 janvier 2020)