Les manifestants déboulent dans la mairie du 20e arrondissement de Paris

Par Alexandre Lantier
30 janvier 2020

Alors que les pompiers repoussaient les charges des CRS mardi à Paris, des centaines de Parisiens confrontaient la maire du 20e arrondissement, Frédérique Calandre, élue PS passée à LRM. Celle-ci, a réagi en abreuvant les habitants de son arrondissement d’insultes hystériques et fascisantes, tout en prétendant les représenter démocratiquement.

Une vidéo publiée par le média Là-bas si j’y suis montre les manifestants débouler dans la mairie du 20e alors que Calandre présente ses vœux. Calandra leur a crié: «Bande de sagouins, vous n’avez pas honte?», alors que les manifestants scandaient «Dégage, Calandra!»

Sous les huées, Calandra a déclaré d’emblée qu’elle ferait intervenir la police pour jeter dehors des manifestants pourtant pacifiques: «Je demande aux habitants du 20e de se mettre à l’abri, il va y avoir une évacuation!» Elle a ajouté, cyniquement, «Faites attention à vous, notamment à vos enfants et à vos personnes âgées.»

Les manifestants ont riposté en scandant «C’est nous, c’est nous, les habitants du 20e», sous le regard interloqué de Calandra, plantée à côté de son micro sur le podium. Finalement, Calandra a rétorqué «Certainement pas la majorité», après quoi les huées ont étouffé ses paroles. Deux-tiers des Français s’opposent à la politique dictatoriale d’austérité et de répression militaro-policière menée par Macron et LRM.

Toujours sous les huées, Calandra s’est lancée, la voix rauque, dans une tirade islamophobe contre sa concurrente de LFI (La France insoumise), la conseillière du 20e Danielle Simonnet. «Moi je défends les valeurs de la laïcité et de la République, contrairement à Mme Simonnet», a-t-elle crié, pour ensuite dénoncer les dirigeants de LFI, dont Jean-Luc Mélenchon, pour être «allés défiler avec les islamistes» lors d’une manifestation contre l’islamophobie.

Sous les cris de «Macron dégage» et les huées, elle a dénoncé les manifestants pour leur opposition au Parti socialiste (PS) bourgeois, dont la Loi travail et l’état d’urgence ont préparé la politique dictatoriale de Macron: «Honte à vous, vous avez commencé par vous en prendre au gouvernement Hollande, que moi je soutenais.»

Alors que LRM envoie des CRS violenter les manifestants qui défendent l’égalité et les droits sociaux, et après que l’ex-PS Macron a salué Pétain en tant que «grand soldat», Calandra a quand même prétendu hypocritement qu’elle défend la gauche contre les travailleurs: «Honte à vous, je m’en fous, c’est vous les traîtres à la gauche. Vous êtes des traîtres à la République, vous êtes antidémocratiques, vous êtes des factieux, vous êtes des liguards des années 1930, voilà ce que vous êtes. … Vous êtes heureux sur les ruines fumantes de la gauche.»

Quand les policiers sont arrivés, les manifestants sont partis en chantant un air des «gilets jaunes»: «On est là, on est là, même si Macron ne veut pas, nous on est là, Pour l’honneur des travailleurs, et pour un monde meilleur, Même si Macron ne veut pas, nous on est là.»