Réunion publique du Parti de l’égalité socialiste à Londres:

Libérez Julian Assange et Chelsea Manning! Pas d’extradition vers les États-Unis!

18 février 2020

Le Parti de l’égalité socialiste (Royaume-Uni) exhorte tous les lecteurs du World Socialist Web Site à assister à notre réunion publique à Londres le dimanche 23 février. Demandez la libération du fondateur de WikiLeaks emprisonné, Julian Assange, et de la lanceuse d’alerte, Chelsea Manning.

Ne manquez pas cette importante réunion publique qui se tiendra à la veille de l’audience d’extradition à Londres. Les principaux orateurs sont Joseph Kishore, candidat du SEP à la présidence des États-Unis, Oscar Grenfell, journaliste du WSWS (Australie) et Chris Marsden, secrétaire national du SEP (Royaume-Uni).

Les socialistes des trois pays impérialistes, qui tentent de faire taire Assange et Manning, exposeront les principes fondamentaux et les conceptions programmatiques qui doivent animer la lutte pour leur liberté. La réunion comprendra une séance de questions et réponses.

Le gouvernement américain accuse Assange en vertu de la loi américaine sur l’espionnage et risque une peine de 175 ans de prison, voire la peine de mort. Son «crime» était d’avoir courageusement exposé les vrais crimes de guerre américains et la surveillance illégale de masse contre la population mondiale. L’ancien soldat de l’armée américaine, Chelsea Manning, s’est fait incarcérer pendant près de 12 mois dans une prison fédérale américaine pour avoir refusé de témoigner contre Assange.

Les droits démocratiques fondamentaux — y compris la liberté d’expression et la liberté de la presse — sont en jeu et sont actuellement déchiquetés par une classe dirigeante qui s’est engagée sur la voie de la guerre et de la dictature contre la classe ouvrière.

Les audiences d’extradition américaines à Londres sont un simulacre de procès, avec un système juridique britannique corrompu qui se prépare à livrer Assange aux griffes de l’appareil de renseignement militaire américain.

L'audience d'extradition de février est le résultat d'une campagne illégale de persécution par l'État qui dure depuis dix ans et qui a été encouragée par l'establishment politique et médiatique officiel dans chaque pays.

Assange et Manning ne seront pas libérés par des appels à des députés «dissidents», à des organisations de défense des droits de l’homme ou à des syndicats.

Les actions de Jeremy Corbyn sont une leçon de l’échec de toute stratégie basée sur des appels aux travaillistes et à leurs représentants «de gauche». Corbyn a trahi sans vergogne les sentiments pacifistes qui l’ont propulsé à la tête du Parti travailliste. Pendant des années, il a gardé le silence sur le prisonnier politique le plus célèbre du monde, torturé dans le centre de Londres! La déclaration de 30 secondes faite par Corbyn la semaine dernière au Parlement pour s’opposer à l’extradition d’Assange a été une opération cynique. Il tentait de sauver la face avant qu’il ne retourne vers la sécurité des députés travaillistes sans responsabilités particulières.

Les partis de pseudo-gauche de la classe moyenne aisée ont aidé Corbyn. Ils ont tous abandonné Assange dans le cadre de leur embardée dans le camp de l’impérialisme. Obsédés par la politique identitaire et la lutte pour la richesse et les privilèges, ils ont promu des opérations de changement de régime au Moyen-Orient sous la bannière frauduleuse de l’«intervention humanitaire». Des organisations, telles que le Parti socialiste des travailleurs et le Parti socialiste, sont politiquement hostiles envers Assange. Ils recyclent les mensonges du Pentagone et de ses porte-parole libéraux tels que le Guardian et le New York Times. Ils se sont alignés sur les allégations sexuelles frauduleuses de l’État suédois contre Assange. Ils ont colporté le discours anti-russe utilisé par le Parti démocrate pour justifier la mise à terre d’Assange, le dépeignant comme un instrument de l’extrême droite.

Notre réunion est consacrée à la mobilisation politique indépendante de la classe ouvrière internationale, la seule force sociale ayant le pouvoir de garantir la liberté d’Assange et de Manning. La base objective pour garantir la liberté d’Assange et de Manning apparaît déjà dans la résurgence de la lutte de classe internationale. C’est l’origine de l’éruption de protestations de masse contre la croissance intolérable de l’inégalité sociale et la menace croissante de la dictature et de la guerre.

(Article paru d’abord en anglais 28 janvier 2020)

Libérez Julian Assange et Chelsea Manning! Pas d'extradition vers les États-Unis!

Dimanche 23 février, 14 h 30

Salle Mahatma Gandhi

YMCA indien

41, Fitzroy Square

Londres, W1T 6AQ

(métro le plus proche: Great Portland Street)

Page Facebook de l'événement